Mot du Directeur Général

« Offrir un service de qualité ! »

A l’orée de l’année 2019, le Centre National de Réhabilitation des Personnes Handicapées Cardinal Paul Emile LEGER (CNRPH),  ambitionne toujours de se positionner comme un Pôle d’excellence et un centre de référence, en matière de réhabilitation et de réinsertion socioéconomique et professionnelle des personnes en situation de handicap au Cameroun en particulier et en Afrique, en général. Pour y parvenir, un contrat-plan  a été  initialement conclu entre l’Etat du Cameroun et le CNRPH pour la période 2016-2018, contrat prolongé en 2019, dans le cadre de la réhabilitation de certaines entreprises du secteur public et parapublic. Cet engagement  triennal entre l’Etat du Cameroun et  notre institution, est consécutif à un diagnostic fait par les pouvoirs publics, pour relever le plateau technique et moderniser le dispositif d’orientation et de pilotage stratégique, il permettra  à terme, une amélioration des ressources humaines, matérielles, logistiques, pour plus de performances, à travers la modernisation des infrastructures, le relèvement du plateau technique, l’acquisition du matériel et des équipements, le renforcement des capacités du personnel, l’amélioration de la qualité du service, la sécurisation du site. A terme,  cet accord a pour principal objectif d’arrimer le CNRPH aux standards modernes,  tels qu’édictés  par des nouvelles missions statutaires conférées par le décret N°2009/098 du 16 mars 2009, l’érigeant en Etablissement Public en référence à la loi N°2017 /010 du 12 juillet 2017, portant  Statut  Général  des Etablissements Publics.

Il s’agira donc, d’améliorer les résultats attendus à travers le renforcement des capacités managériales et stratégiques d’une part et les capacités  opérationnelles d’autre part. Dans ce sens, il est question de booster les compétences des managers intermédiaires, des Directeurs, Chefs de Divisions, Chefs de Cellules, Chefs de Services sur l’ensemble des dossiers.

Du point de vue des compétences opérationnelles, il importe d’améliorer l’accueil et la gestion du circuit des patients, le fonctionnement des services, relever le niveau des ressources propres, avoir une gestion rationalisée des ressources humaines, financières et comptables, instaurer et de maintenir  un climat social apaisé   permanent, par la mise en œuvre du mode de management participatif et la communication institutionnelle tant  verticale qu’horizontale.

Depuis le 25 juin 2018, date de prise en fonction du nouveau Directeur Général,  le style de management de proximité  a été mis sur pied, avec le soutien et l’accompagnement du Conseil d’Administration. Il est axé sur le triptyque : restauration de l’autorité de l’Etat, assainissement des finances publiques et amélioration de la gouvernance. C’est ainsi que débarrassé de toute tendance à l’autocratie, les décisions impactant la vie du  CNRPH sont prises en collégialité, au cours  des réunions quotidiennes de coordination de la Direction Générale, baptisées : « Brainstorming of Daily Management ». C’est une session d’échanges et de partage entre les hauts responsables de l’institution (Directeur Chef de Départements, Chefs de Services et  certains Cadres) et le Top Management sur l’ensemble des dossiers reçus, portant sur  des sujets qui impactent de manière significative la vie courante du Centre.  Cette dynamique de travail en équipe, dont les fruits tiendront bientôt les promesses escomptées, eu égard à l’engagement et l’adhésion sans réserve des personnels  à ces nouvelles méthodes et exigences professionnelles. L’effet immédiat est noté à travers l’amélioration du savoir-être, du savoir-faire et des rendements aux divers postes de travail qui vont crescendo.

Parlant des résultats  attendus, il est question de fournir aux clients et usagers du Centre, des services haut de gamme ou de qualité supérieure lors de nos prestations, notamment dans les domaines médicaux, de l’éducation formelle, de la formation professionnelle, de l’insertion et/ou de la réinsertion socioéconomique, de l’accompagnement psychologique ou social des personnes handicapées et de leurs familles, afin de parvenir à un monde plus inclusif à l’horizon 2035, en référence à l’orientation stratégique et politique du Chef de l’Etat du Cameroun, Son Excellence Paul BIYA, qui, le  06 novembre 2018, au cours  de  son allocution de prestation de serment affirmait : « Je m’engage à lutter contre l’exclusion, notamment par une meilleure protection des personnes vivant avec un handicap ».

 

                                                                            Le Directeur Général

                                                                           Dr Alexandre MANGA