LA PRISE EN CHARGE PSYCHOSOCIALE

L’accompagnement psychosocial est une méthode d’intervention en travail social ; il s’inscrit dans une démarche globale de prise en charge qui intègre à la fois les prestations de réadaptation physique, de suivi social et psychologique, de reconversion et de réinsertion socioéconomique en vue du plein épanouissement et de l’autonomisation de  la clientèle.

Selon le Conseil Supérieur de Travail Social, il s’agit d’une démarche volontaire et interactive qui met en œuvre des méthodes participatives avec la personne qui demande ou accepte une aide, dans l’objectif d’améliorer sa situation, ses rapports avec l’environnement, voire de les transformer. Originaire des Etats-Unis et issu de la réflexion autour de pratiques psychothérapeutiques et systémiques, il favorise une approche globale de la personne tout en prônant un modèle personnalisé.

L’accompagnement social n’est pas uniquement centré sur la personne mais inclut le travail d’articulation avec l’offre, la recherche de réponses ainsi que leur adaptation à la situation de chaque client, le suivi de l’administration des soins et la liaison avec les différents intervenants.

L’accompagnement psychosocial au CNRPH s’organise autour d’une structure et comporte des objectifs, ses centres d’intérêt, des techniques, des outils, des ressources, etc.

1- La structure

L’accompagnement psychosocial est coordonné par le Service de l’Admission et de l’Accompagnement Psychosocial des Personnes Handicapées et de leurs Familles, appuyé en cela par le Bureau de l’Action Sociale pour ce qui concerne les élèves et apprenants, ainsi que le personnel du CNRPH.

2- Les objectifs

L’accompagnement psychosocial a pour objectifs, entre autres, de :

  • renforcer la prise en charge globale des personnes handicapées ;
  • réduire les risques d’isolement et d’ ’exclusion sociale ;
  • susciter ou renforcer l’adhésion aux soins ;
  • assurer la continuité des soins ;
  • instaurer et maintenir une communication de qualité entre le personnel soignant et les clients ;
  • faciliter l’accès à l’information des clients.

3- Les buts

L’accompagnement psychosocial est ouvert sur l’environnement et permet au bénéficiaire :

  • d’approfondir ses champs d’intérêt ;
  • de définir ses besoins ;
  • de développer ou maintenir des capacités, attitudes ou comportements qui pourraient être utiles ;
  • de trouver les moyens de lever les obstacles au cheminement personnel, social et professionnel.

4- Les sphères d’action

L’accompagnement psychosocial permet à l’intervenant social d’agir dans trois principales sphères, à savoir :

  • la sphère relationnelle qui porte sur l’établissement d’une relation de confiance et de qualité avec la personne accompagnée ; celle-ci implique la disponibilité de l’accompagné à se confier, à échanger librement sur sa situation, dans le respect mutuel.
  • la sphère dynamique de changement et d’évolution vers une situation meilleure. L’accompagnateur s’attèle à impulser cette dynamique, mais pas trop pour éviter la dépendance du client vis-à-vis de lui. Il fait un travail de co-construction et de négociation, en même temps qu’il laisse le client faire son chemin ; cependant, l’accompagnateur ne manquera pas de  soutenir et encourager en cas d’échec et de découragement de son client.
  • la sphère temporelle qui délimite le temps d’intervention ; en effet, l’accompagnement psychosocial s’inscrit dans un projet thérapeutique arrêté de commun accord avec le client qui a un début et une fin. Un accompagnement ne doit jamais durer trop longtemps, il est alors le signe de l’interdépendance entre l’intervenant et la personne aidée.

5- Les techniques

L’accompagnement psychosocial s’appuie sur le respect et la valeur intrinsèque de chaque individu, en tant qu’acteur et sujet de droits et de devoirs.

  • l’accueil ;
  • l’écoute ;
  • des entretiens individualisés ou de groupe ;
  • le conseil en fonction des problèmes posés ou décelés ;
  • la médiation familiale ou socioprofessionnelle et avec tout autre acteur ou entité ;
  • le counseling individualisé ou de groupe ;
  • l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan de travail avec la/les personnes en situation de handicap ainsi que tous les autres acteurs concernés directement ou indirectement par la situation ou problème de vie de notre/nos cibles ;
  • l’évaluation progressive du travail effectué jusqu’à l’amélioration significative par rapport à la situation de départ.

6- Les composantes

Les différentes composantes de la prise en charge psychologique et sociale :

  • le soutien à l’observance thérapeutique ;
  • le soutien social ou socio-économique ;
  • le soutien psychologique ;
  • le soutien à l’enfant et à sa famille ;
  • le soutien pour la réinsertion socio-professionnelle ;
  • le soutien juridique et la lutte contre la discrimination ;
  • le soutien spirituel ;
  • les conseils nutritionnels ;
  • la médiation familiale, et/ou sociale et thérapeutique.

7- Les ressources

Elles sont constituées de ressources humaines, matérielles, financières.

Les ressources humaines :

  • 18 travailleurs sociaux (Inspecteurs Principaux, Assistants Principaux et Assistants Adjoints des Affaires Sociales) ;
  • 01 psychologue clinicienne ;
  • 01 psychologue ;
  • 01 psychologue assistant.

Les ressources matérielles et infrastructurelles:

Elles sont constituées :

  • d’une salle d’écoute équipée d’outils informatiques, d’appareils de visionnage et d’animation pour la musicothérapie et les thérapies de groupe, d’un divan, d’une armoire pour le rangement des dossiers, de chaises et d’une table de conférence ;
  • des dons divers offerts par les bienfaiteurs (appareillages, orthèses, produits de grande consommation, appuis financiers pour le paiement de frais médicaux).

Les ressources financières :

Elles relèvent de la part du budget de fonctionnement du Centre dédiée à la prise en charge médicale accordée aux personnes handicapées indigentes titulaires d’une carte nationale d’invalidité, en vertu des dispositions de la loi n°2010/002 du 13 avril 2010 portant protection et promotion des personnes handicapées et de son décret d’application n°2018/6233 du 26 juillet 2018 (article 28). La prise en charge médicale des personnes handicapées indigentes consiste en la réduction ou en l’exonération, proportionnellement à leur taux d’Incapacité Potentielle Permanente (IPP), des frais de consultation, d’examens de laboratoire, de radiographie ou d’imagerie médicale, d’hospitalisation, d’évacuation sanitaire, d’achat de certains médicaments, dans les institutions spécialisées et les formations sanitaires, publiques ou privées.

8- Les outils

Parmi les outils utilisés pour l’accompagnement psychosocial, sont comptés :

  • le rapport d’évaluation à l’entrée ;
  • le bilan psychologique ;
  • le rapport d’évaluation psychologique ;
  • le rapport de suivi ;
  • le rapport d’entretien ;
  • le rapport d’enquête sociale ;
  • le rapport de visite à domicile ;
  • la fiche d’évaluation pluridisciplinaire ;
  • le rapport d’évaluation finale ;
  • la fiche de référence ;
  • la fiche de contre référence ;
  • la fiche de liaison sociale ;
  • le rapport d’activité ;
  • le dossier du client.